Les boules de Noël

Mes petits choupinous,

Je sais pas pour vous, mais personnellement les repas de famille c’est pas trop mon truc. Le petit problème c’est que les vacances de Noël sont blindées de repas gargantuesques en tout genre. Et on en revient inévitablement aux même conclusions :

  • « Putain, j’ai envie de pisser mais (1) Tata m’a foutue à la place la plus improbable de la tablée, je sortirai pas sans éborgner quelqu’un (2) j’ai tellement mangé que j’ai envie de vomir. Je ravale donc mon pipi ET mon vomi… »
  • « Ah oui ben non…ils sont toujours racistes en fait. Quelle niaise je fais. »
  • « Nan Mamie, nan j’ai pas de petit-ami. Oui oui, j’oublie pas qu’il serait temps, t’inquiète. »

La magie de Noël c’est donc que les grosses boules du sapin me finissent toujours dans la gorge. A chaque fois, je me retrouve comme une conne à pas savoir argumenter. Mais zut Mamie, maintenant que je suis en pleine digestion je peux calmement te répondre (oui, le vomito est resté, mais j’ai tout de même réussi à pisser. Vous êtes content de le savoir, hein ?)

Bon déjà Mamie, je dois avouer que t’es quand même balèze. Oui, toi tu as pas eu besoin de lire Sharon Sassler et Dela Kusi-Appouh de la Cornwell University (journal Family Relations, Décembre 2011) pour savoir que les jeunes se mariaient de moins en moins. Et tu as raison, moi aussi je fais partie de cette clique-là. Comme eux, je pense que la perspective d’un divorce agrémenté de « conséquences sociales, légales, émotionnelles et économiques« , ça fait beaucoup pour déchirer un bout de papier. Cette étude stipule que 2/3 des couples vivants ensembles seraient freinés par ces considérations. On est pas très romantiques nous les jeunes, hein Mamie ?

D’un autre côté tu sais, tu devrais te réjouir pour moi. Si je trouve personne c’est aussi surement parce que j’ai trop le choix. Si si, dans cet article de Winnie Andrews, une étude scientifique a prouvé en Mars 2011 que des candidats confrontés à trop de choix de partenaires se retrouvent plus facilement seuls par la suite. L’indécision les ronge en quelque sorte. Y’a trop de poissons dans mon océan Mamie, je sais plus où donner de la tête !

Dernier argument scientifique : Beyoncé approuve. Rien à redire à ça,hein Mamie ?

Au final, tu devrais te réjouir pour moi. Je ne suis peut être un peu désillusionnée et sans grand romantisme quand on en vient aux relations amoureuses, mais c’est uniquement parce que j’ai trop de prétendants Mamie. J’y peux rien si je suis si bonnasse ;)

PS: Bon sinon, j’espère que vous avez tous passé un super Noël !
PS 2: Mamie…? Allez fais pas la gueule, je t’aime <3

Strip sciento-clitoresque

Connaissez-vous le collectif Strip Science ?

Composé de bloggeurs scientifiques et d’illustrateurs BD, ces passionnés de science proposent des petits strip scientifiques très sympas et qui changent dans le paysage. Je fais partie de ce collectif, et j’ai eu la chance qu’Alain Prunier, auteur du blog Koua de neuf, nous propose une relecture de mon précédent post « Sale temps pour les clitos« , en mode BDique.

ENJOY

La fête du slip

Ils ont osé. Si je vous jure ! Une nouvelle carte de la taille des bites en Europe a fait trembler mes outils de veille internet il y a deux jours. Mais alors, celle-ci rattrape-t-elle la précédente ? Que nenni mes malheureux. C’est pire. Cette fois-ci, même pas de prétendue recherche scientifique au long cours menée de façon méticuleuse, de bite en bite avec une règle décimale.

Quand bien même, si nous considérions que ces données étaient vérifiables, on pourrait se poser la question de la méthode. Les hommes se sont-ils laissés tripoter la nouille tranquillement alors qu’ils étaient en pleine érection ? Le/la scientifique en charge de la mesure a-t-il ou elle donné de sa personne pour permettre le recueil de données ? Mouais, moi je vous le dit mes amis, c’est que du bullshit tout ça.

Du coup, restons dans la thématique mâlesque ce soir, et intéressons-nous à l’autre constituant du package génital de ces messieurs : les testicules.

Cela fait plusieurs années que les scientifiques recommandent aux hommes de ne pas travailler un ordinateur sur les genoux, à cause des risques d’infertilité que la chaleur peut provoquer. En effet, 30 minutes d’utilisation peut faire augmenter la température de 2,5°C et ainsi être à l’origine d’une hyperthermie scrotale (surchauffe des bourses non imputable au décolleté de la voisine mais au sus-cité ordinateur). Cependant, une nouvelle étude publiée dans The Fertility and Sterility Journal par Conrado Avendano et son équipe suggère que le wi-fi serait bien plus dommageable au sperme que la chaleur. En effet, les ondes électromagnétiques émises et reçues par l’engin (l’ordinateur, pas le paquet du mec, suivez !) causerait immobilité et dommages génétiques aux spermatozoïdes. Dans leur expérience, 25% des spermatozoïdes placés 4 heures sous un ordinateur émettant du wifi ont cessé de bouger, et 9% ont vu leur code génétique modifié (contre 14 et 3% sans wifi). Les scientifiques restent prudents et invitent à de plus amples investigations, ce genre de résultat étant assez inédit pour le moment.

La morale du post de ce soir : aérez-vous les boules les mecs, et au besoin faites-vous aider par votre voisine. Qui pourra dans la foulée vous mesurer le membre pour créer une vrai carte. Je me propose de réunir les données !!

sources : pour la carte pleine de vérité scientifique, remercions Buzzfeed. L’article sur le wifi et les testicules, c’est sur fluctuat.net.

Like is all

Mes petits Choubidous,

Certains d’entre vous l’aurons peut-être remarqué, j’ai effectué quelques petits arrangements sur le blog, notamment dans la barre latérale. Rien de dramatique, mais il vous est maintenant plus simple de suivre la publication d’articles via le flux RSS, ainsi que les commentaires. Je vous recommande aussi chaudement de m’écrire des petites bavouilles, j’aime bien papoter avec vous :) , par mail ou sur Twitter.

Et surtout, la grosse nouveauté de ces derniers jours, c’est la fanpage HARDSciences sur facebook ! Elle est maintenant active depuis quelques jours, et en cliquant sur « j’aime » vous pourrez être avertis de la publication de nouveaux articles directement. Ce nouvel espace est aussi l’occasion de vous faire passer des liens sexo WTF, des sujets que je ne peux traiter sur le blog ou encore vous conseiller la lecture de certains articles que j’ai appréciés. N’hésitez donc pas à aimer votre blog sextifique préféré !

Sayane